25 février 2013

Artemis Fowl : magie, humour et sarcasme

Eoin Colfer, 2001

Traduit de l'anglais par Jean-Francois Ménard


Résumé: Artemis Fowl deuxième du nom est un jeune garçon de 12 ans doté d'une intelligence hors du commun qu'il a décidé de mettre au service du crime. Avide d'or, il se lance dans une mission incroyable, capturer un membre du peuple de fée vivant sous la surface de la Terre. Par hasard, il capture Holly Short, capitaine des Forces Armées de Régulation (FAR) bien décidée à ne pas se laisser faire par cet Enfant de Boue et secondée par toute une équipe de FARFADET à la pointe de la technologie elfique.

Est-il encore besoin de présenter Artemis Fowl ? Certainement non vu le succès retentissant qu'a connu la série. Huit tomes, une bande dessinnée et certainement un film en projet, Artemis Fowl est un vrai phénomène. Et l'on comprend pourquoi, Eoin Colfer mélange allègrement science-fiction, fantasy et comédie pour nous présenter un livre délicieux. 

L’intérêt du roman repose essentiellement dans ses personnages délicieux et haut en couleurs: Holly, fidèle et déterminée, le centaure Foaly sarcastique au possible (j'ai déjà parlé de mon amour pour ce genre de personnage mainte et mainte fois) et surtout....Artemis Fowl, froid, rusé, et on peut même le dire, flippant mais surtout fragile. Forcément, on a beau être un petit génie, quand votre père est porté disparu, que votre mère est dépressive et que votre meilleur (et seul) ami est votre garde du corps sanguinaire on comprend que vous partiez un peu en cacahuète ! Alors même si Artemis est horrible, on ne peut pas s’empêcher de s'y attacher (un peu quand même voyons !) surtout qu'il va plutôt bien évoluer au cours de la série, au point d'en devenir même un peu trop plat des fois...

Enfin bref, à la base, je voulais surtout vous parler de la traduction de ce roman. En effet, ma sœur m'a récemment rapporté d'un voyage en Irlande une version originale ( vous devriez voir ce bouquin, il est magnifique, tout noir avec seul le titre et le nom de l'auteur écrits en gnomiques en lettres d'or, il est vraiment superbe !) Après l'avoir lu environ 10 fois en français, j'étais donc bien contente de pourvoir lire la version anglaise. Et je me dois de féliciter Jean-Francois Ménard pour son travail, c'est vraiment très très bien traduit. En tant qu'étudiante en traduction, je ne peux qu'admirer le travail fourni. Le ton est juste et les adaptations des termes gnomiques très bien trouvées. Vraiment bravo ! D'ailleurs, c'est plutôt drôle, quand j'ai lu le tome 6 je n'ai pas accroché, j'avais l'impression qu'il y avait un problème avec la traduction et j'avais vu juste. Après vérification j'ai vu que ce tome avait été traduit par quelqu'un d'autre. Et bien ça se sent et j'ai été contente de retrouvée la traduction de Jean-Francois Ménard dans le tome 7 (pas encore lu le 8 !) Comme quoi, cette série est autant l’œuvre d'Eoin Colfer que la sienne pour moi.

_____________________________________

" Foaly? You here?" wispered the dwarf.
"No!" The typical sarcastic replay. "I have much better things to do than worry about the collapse of civilization as we know it."
" Yes, thank you. Don't let my life being in danger interrupt your merriment."
"I'll try not to."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire