22 juillet 2013

Moon Palace: trois vies et un roman

Paul AUSTER, 1989

Traduit de l'américain par Christine Le Boeuf

 

Résumé : En 1965, Marco Stanley Fogg est un pauvre étudiant vivant dans un appartement meublé de livres. Se laissant porté par la vie, il perd son appartement et se retrouve bien vite à errer dans Central Park. Après de longues semaines d'errance, il sera recueillit par un des ses amis. Devenu ensuite homme de compagnie d'un handicapé, M.S ira de coïncidences en découvertes pour finalement découvrir qui il est vraiment et commencer à vivre.

" Il y a longtemps, certes, que cela s'est passé, mais je me souviens bien de cette époque, je m'en souviens comme du commencement de ma vie." Par ces mots, on comprends aisément que Moon Palace est un roman initiatique. Solitude, misère, errance mais également amour et rencontres permettrons à M.S de se forger une identité en faisant notamment la rencontre de son père et de son grand-père. Car c'est uniquement en découvrant la vérité sur son passé qu'il pourra accéder réellement au moment présent et commencer à vivre sa vie. Par là même, se roman est un roman d'aventure lorsqu'il se concentre sur le récit de la vie de Thomas Effing et celle de Salomon Barber. Ainsi, le roman ne conte pas uniquement la vie du personnage principal mais également celle de deux autres personnes, le narrateur allant jusqu'à rester muet pendant de longues périodes laissant la parole aux autres personnages.

Ce que j'ai aimé dans ce roman c'est la relation aux mots et au langage qu'entretiennent M.S et Thomas Effing, en particulier leur amour des livres (je tiens un blog littéraire, vous aurez donc compris que je me sens assez proche de cette idée). J'ai particulièrement apprécié les scènes de description des rues new-yorkaises et le soucis de trouver la formule juste ("Que vois-tu ? Et si tu le vois, comment l'exprimer en paroles? L'univers pénètre en nous par les yeux, mais nous n'y comprenons rien tant qu'il n'est pas descendu dans notre bouche."). Le roman développe également d'autres thèmes tels que la solitude et la quête d’identité.

Globalement, j'ai beaucoup apprécié ce livre même si je dois bien avouer que j'ai été quelque peu gênée par certaines coïncidences qui me paraissaient trop grosses et Feux-de-l'amouresques. Je recommande néanmoins Moon Palace ne serait-ce que pour apprécier le personnage d'Effing qui, bien qu'étant insupportable est plus que savoureux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire