27 juin 2013

Gatsby le Magnifique: pas toujours convaincant

F. Scott FITZGERALD, 1925

Titre original: The Great Gatsby

Traduit de l'anglais par Jacques Tournier


 Résumé : New York dans les années 20. C'est l'époque du jazz, de la prohibition et des fortunes rapides. Dans sa villa de Long Island, Gatsby organise de somptueuses fêtes dans le seul but de regagner le cœur de Daisy désormais mariée à Tom Buchanan. Nick Carraway le voisin de Gatsby nous raconte son histoire.

Gatsby le Magnifique m'attendait depuis longtemps dans ma pile à lire et j'ai pensé que la sortie du film de Baz Luhrmann ainsi que la fin des examens serait une bonne raison de le lire. Je dois dire que j'ai été relativement déçue. J'ai eu beaucoup de mal avec la première partie du roman que j'ai trouvée lente, gagnée par cette espèce de langueur dans laquelle s'engourdissent les personnages. En revanche, j'ai beaucoup aimé la deuxième moitié du roman dans laquelle on sent véritablement la montée d'une certaine tension. Je pense particulièrement à certaines scènes comme celle de la chambre d'hôtel qui j'ai trouée vraiment très bien écrite. Enfin, j'ai trouvé le dernier chapitre bouleversant car c'est le seul moment où j'ai vraiment ressenti quelque chose pour Gatsby.

Je sais que beaucoup de personnes ont une réelle affection pour Gatsby mais pas moi, au mieux il me laisse indifférente, au pire il m'énerve. De même que Daisy ou que Tom Buchanan (mais bon, le personnage étant raciste, sanguin et trompant sa femme, il y a peu de chance qu'il ai été crée pour qu'on s'y attache. C'est un méchant et il tient bien son rôle de méchant étant tout à fait détestable). En fait le seul personnage pour qui j'ai une réelle affection c'est Nick.

En ce qui concerne la traduction, j'ai un peu tiqué à certain moments mais je n'ai pas grand chose à lui reprocher. Bien sûr j'aurais préféré le lire en VO mais puisque l'exemplaire que j'avais était en français j'avoue ne pas avoir pris la peine de fouiner pour dégoter une version anglaise.

Pour conclure, j'avoue ne pas trop comprendre l'enthousiasme général pour ce livre. Oui il est agréable à lire, oui c'est une très bonne illustration de l'Amérique des années 20, oui Fitzgerald à une belle maitrise de la langue mais...pour moi ca casse quand même pas trois pattes à un canard. Peut-être que je suis partie avec de trop grandes attentes pour ce roman puisqu'il est considéré comme un roman culte mais je n'ai simplement pas eu de coup de cœur. S'il est considéré par certains comme le meilleur roman américain du XXe siècle, pour moi il ne vaut pas The Catcher in the Rye (dont je vous parlerai sans doute un jour puisque c'est un de mes romans préférés). En bref, je ne le relirai surement pas.

_____________________________________

" Tom et Daisy étaient deux êtres parfaitement insouciants - ils cassaient les objets, ils cassaient les humains, puis ils s'abritaient derrière leur argent, ou leur extrême insouciance, ou je-ne-sais-quoi qui les tenait ensemble, et ils laissaient à d'autres le soin de nettoyer et de balayer les débris."


Challenge Romans cultes 1/4

1 commentaire:

  1. Mon billet sort demain, pas de coup de coeur non plus :)

    RépondreSupprimer