21 janvier 2014

Au début d'un bel été: où l'on apprend ce qu'est un nimbe

Jacques Duquesne, 1988

Résumé : Une mère partie, un père trop peu présent, trop de promesses non tenues et un cambrioleur qui pénètre dans la maison. C'en est assez pour Jérôme pour disparaitre, comme ça, en pleine après-midi avec pour seul bagage Les Misérables. Il fera bien vite la connaissance de Brendalyne et de Fiacre abandonnés eux aussi. D'aventures en aventures dans les rues de Paris, les enfants essayeront de rétablir l'ordre.

Au début d'un bel été est un entre-deux. C'est avant tout une histoire de tendresse, de générosité et d'amour qui nous fait découvrir des personnages formidables, une vieille prof  qui, comme les quatre-quarts du goûter est "pur beurre pur sucre", un patron de bar malhabile mais gentil, une mamie effrayante mais pas tant que ca etc...Toute une galerie de personnages authentiques et touchants. Cependant, l'histoire  raconte également la dureté de la vie, les relations difficiles entre adultes et les conséquences dont les enfants font souvent les frais. On dit souvent que les enfants sont cruels, ce qui est certainement vrai, Jacques Duquesne nous révèle ici que les adultes le sont tout autant, si ce n'est plus.

La bonne nouvelle c'est que les enfants sont forts, ce monde a beau être absurde et cruel cela n’empêche pas les enfants d'aimer et de rêver, à Biarritz, à des yeux éclatants, à une vie meilleure. Certains y verront la naïveté typique de l'enfance, j'y voit là de l'espoir et de la sagesse.

_________________________________________

" - Si beaux, murmure-t-il après un silence. Si beaux. Des fleurs et des fruits. Des soleils et des oiseaux.
Il balbutie, répète "des soleils, des oiseaux, des fleurs", rêve d'être poète pour trouver d'autres mots à la mesure de cette éblouissante beauté, frissonne encore, presque saisi d'un vertige."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire