12 avril 2014

The Hunger Games: pas que pour les ados

Susan Collins, 2008

Résumé: Panem, nation post-apocalyptique située sur les ruines de l'Amérique du Nord. Le pays est divisés en 12 districts plus ou moins pauvres et contrôlés par Le Capitol. Chaque année, deux jeunes de chaque district, un garçon et une fille âgés de 12 à 18 sont tirés au sort pour participer aux Hunger Games, un jeu télévisé lors duquel les participants doivent s'entretuer jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un vainqueur. Lorsque sa petite sœur est tirée au sort pour représenter le District 12, Katniss Everdeen, 16 ans décide de se porter volontaire afin de sauver la vie de sa sœur.

J'avoue avoir été assez dubitative au début, ayant déjà vue les deux premiers films avant de lire le livre (chose qui ne m'arrive quasiment jamais, j'essaye toujours de lire le livre avant de voire le film), j'ai été assez surprise de constater que le livre était écrit du point de vue de Katniss, j'imaginais plutôt un narrateur omniscient. Cette narration à la première personne m'a plutôt énervée dans la première partie du roman, j'avais l'impression que Katniss passait son temps à se plaindre et à critiquer tout et tout le monde. Bien sûr elle a des raisons pour, mais elle me tappait parfois sur le système ! 
Cependant, si cette narration est irritante dans la première partie du roman, elle prend tout son sens et est beaucoup mieux menée à partir du moment où Katniss entre dans l'arène. Au lieu de chouinades ( qui auraient pourtant étés justifiées, parce que je sais pas vous mais moi après plusieurs semaines de faim, de froid et de manque de sommeil, je suis un appareil à plaintes sur pattes !), au lieu de chouinades donc, on suit les plans de Katniss pour survivre dans l'arène, ses sentiments face à la situation et aux différents évènements. Élément essentiel à mon sens car il permet clairement de comprendre le jeu que joue Katniss dans ce monde d'apparence. Car le vainqueur des Hunger Games n'est pas forcément le plus fort ou le meilleur à zigouiller les autres mais celui ayant la meilleure stratégie et surtout, celui qui saura s'accorder les faveurs du public !

J'ai également beaucoup aimé le message du livre qui n'en fait pas pour moi qu'un livre pour ado pré-pubères. Si certains seront plus intéressés par l'histoire "d'amour" développée et l'espèce de triangle amoureux montré dans les films, d'autres se concentrerons sur d'autres aspects tels que les dangers du totalitarisme, les dérives d'une société profondément injuste et basée sur l'apparence et la critique de la télé-réalité.

En bref, même si le style peut parfois laisser à désirer, le roman aborde des thèmes intéressants et l'histoire est bien ficelée. On a  envie de connaître la suite et je vais certainement lire les deux autres romans de la série.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire